Pourquoi le nom du Foyer de Cluny ?

2 juin 2016

C’est en reconnaissance de la part prise par la philosophie d’Hélène Mac Dougall dans les grands principes qui régissent le Foyer que celui-ci prit le nom de Cluny. Ce nom a une histoire qui mérite d’être relatée.

 

En 1940, alors qu’elle habitait Johannesburg (Afrique du Sud) et que son mari, contre l’avis de son employeur (qui l’a licencié) et sans la consulter, s’est engagé à 33 ans dans l’armée sud africaine, Hélène Mac Dougall dut aller vire en altitude pour favoriser la guérison de son fils qui souffrait de la tuberculose.

Le pédiatre avait déconseillé les hôpitaux dont la situation était difficile à cause de la guerre. La seule solution restait donc l’altitude.

A 29 ans et avec trois enfants à sa charge, Hélène fut propulsée du jour au lendemain à la tête d’une exploitation distante de 5km des plus proches voisins.

En 1956, elle eut sa première expérience avec un jeune enfant handicapé. Son intervention fut fructueuse tant pour l’enfant qui, surmontant ses handicaps, fut plus tard diplômé de l’Université, que pour la mère que les problèmes rencontrés par son fils avaient rendue boulimique.

De cette expérience, Hélène Mc Dougall tira une leçon :

« Ne rien demander aux handicapés qui n’eût pour eux de l’intérêt ».

En 1962, après la mort de son mari, Hélène Mac Dougall se lança dans l’aventure. Son mari, sentant la mort proche, avait préparé la suite : en bon écossais, il ne voulut rien gâcher des expériences de sa femme dans les domaines social et agricole.

Il lui proposa donc de mettre sur pieds, après sa mort, une exploitation agricole avec des handicapés physiques et mentaux. Cette exploitation permettrait de mettre en pratique la théorie :

« Du geste professionnel qui donne confiance ».

L’idée fut immédiatement adoptée par Hélène mac Dougall.

Elle possédait déjà une terre cadastrée à son nom. mais on ne cultive pas avec amour une terre que l’on désigne par un nombre. Il fallait donc trouver un nom qui soit facile à prononcer en Zoulou comme en Anglais et qui signifiait quelque chose pour les fondateurs.

Hélène choisit le nom de Cluny

Il lui rappelait des vacances fabuleuses en Ecosse, dans la région de Cluny Castle, en compagnie de son mari, juste après leur mariage.

Hélène avait également habité pendant une partie de son enfance en face du Musée de Cluny à Paris, au coin du Boulevard Saint-Germain et du Boulevard Saint-Michel.

Ce nom était donc plein de joie et de souvenirs heureux. Il était destiné à un grand avenir.

Deux mois après la mort de son mari, la réunion du Comité d’administration eut lieu. La parcelle possédée, étant trop éloignée de la ville fut vendue et une petite ferme fut achetée entre Johannesburg et Pretoria.

Le premier Cluny Center ouvrit ses portes le 29 Août 1962. Son objectif était en partie résumé par un célèbre proverbe chinois :

« Si tu donnes un poisson à un homme, tu le nourris pour un repas. Si tu lui apprends à pêcher, tu le nourris pour la vie. »

Hélène mac Dougall y accueillit des handicapés physiques et mentaux. Les seconds soignaient les premiers qui pouvaient en retour leur lire le journal ou écrire leur courrier.